Patrick Modiano auteur de chansons



Dans les années 1965-1970, Patrick Modiano a écrit les paroles de plusieurs dizaines de chansons, qu’il s’agisse de créations originales ou d’adaptations de succès étrangers.



Cette expérience de parolier est indissociable de l’amitié qui le liait alors à Hughes de Courson. A l’époque, ce dernier travaillait aux Editions musicales Fantasia, rue de Gramont, dans le deuxième arrondissement de Paris."Je revois son bureau aux murs d’un beige légèrement rosé, et les visages de ceux qui y passaient. Depuis, certains d’entre eux sont devenus des vedettes, d’autres se sont perdus" (texte de 1979 publié sur la pochette de l’album Fonds de tiroir 1967).

Dans Livret de famille, le narrateur évoque "les après-midi où nous traînions, mon ami Hughes de Courson et moi, dans les locaux désolés des Editions musicales Fantasia, rue de Grammont. Nous y écrivions des chansons (…)".

"Nous écrivions des chansons et nous en placions quelques unes. Nos aînés immédiats nous conseillaient d’être patients et obstinés. La chanson est une longue patience. Ils se souvenaient qu’à leur début dans le métier, ils passaient de longues heures à faire antichambre chez Gloria Lasso." (texte de présentation de Fonds de tiroir 1967)

Un jour, "une amie de la mère de Patrick montre les chansons à deux jeunes auteurs en vogue, deux play-boys roulant décapotable sur les routes de Saint-Tropez" (Catherine Argand, "Lire", sept 1997).

Hughes de Courson : "C’est eux qui ont placé quelques unes de nos chansons auprès des grandes chanteuses de l’époque. Françoise Hardy a choisi Je fais des puzzles, San Salvador et Etonnez-moi Benoît, un tube qui nous rapporte encore un peu, trente mille francs à peu près chaque année. Régine, elle, a retenu deux autres titres : L’aspire-à-cœur et Sur le toboggan. Sheila a même failli chanter Les romans-photos, mais sa maison n’était pas d’accord pour que la fille, à la fin de la chanson, se jette sous le métro !" (in "Lire", septembre 1997).

Sont notamment issus de cette collaboration :
-quatre chansons pour Françoise Hardy,
-une chanson pour Régine,
-un album, Fonds de tiroir 1967, comportant 9 textes signés Modiano,
-
une chanson pour Myriam Anissimov,
-une chanson pour Henri Seroka. 

Dans Livret de famille, le narrateur évoque cette dernière chanson, Les oiseaux reviennent, qui valut à Seroka "un accessit au Festival de Sopot et une médaille au Grand Concours de la Chanson de Barcelone. Depuis, les Editions musicales Fantasia n’existaient plus, beaucoup de gens de notre connaissance avaient sombré avec elle (…)".

Patrick Modiano a aussi écrit quelques lignes de présentation d’un disque intitulé "Chansons sous les bombes", sorti en 2004.

Sa fille Marie Modiano a entamé une carrière de chanteuse. Un premier disque est sorti en mars 2006, un deuxième en 2008.

En 2004, Modiano est devenu à son tour le héros d’une chanson signée Vincent Delerm, Le Baiser Modiano.

A lire sur les chansons de Patrick Modiano
-Dans la peau de Patrick Modiano, de Denis Cosnard (Fayard, 2011). 
Un chapitre de ce livre-enquête est consacré aux chansons de Modiano, notamment à plusieurs textes restés inédits.